LES TYPES D’ESCALIERS COLIMAçon ANCIENS

L’escalier colimaçon ancien connut son heure de gloire, d’abord pour le service de la domesticité dans les petits appartements des châteaux de Louis XV, puis avec l’aménagement des bibliothèques, des bistrots, et des galeries marchandes au XIXe siècle.
Si les anglais utilisèrent dès le début du XIXème les colimaçons en fonte pour leur jardins d’hiver, le colimaçon en bois est resté, jusqu’à la fin du XIXème siècle, une spécialité bien française dont on trouve peu de modèles dans les autres pays européens.
Il constitue un bel exemple de la qualité de notre artisanat, qui met la virtuosité de la technique du bois au service d’un art de vivre.

grande-hauteur-escalier

Colimaçon tout en bois à noyau central

Ce modèle que certains appellent escalier de bistro est le plus courant, on le trouve également dans de belles résidences, des bibliothèques …
Il est entièrement en chêne massif, avec son limon à l’anglaise et sa main courante en noyer ou en frêne, maintenue par des balustres en fer.
Il permet un encombrement minimum. Les plus petits modèles, ont un diamètre de 105 cm.
Aujourd’hui encore, ces escaliers qui ont souvent plus de 150 ans, sont réutilisés dans des appartements en duplex et dans des ateliers d’artiste où ils apportent un charme incontestable.
Ils ne peuvent pas être installés dans des endroits d’accès difficile, car ils sont construits d’un seul tenant, et ne sont pas démontables.

grande-hauteur-escalierColimaçon en bois avec noyau central en fer :

À la fin du XIXème siècle dans la région Lyonnaise, un artisan d’origine italienne Gilardi avait déposé un brevet pour son ingénieux principe de construction qui assure une solidité à toute épreuve, même pour des escaliers de grands diamètres (160 cm par exemple).Les marches et contre marches sont en chêne, le noyau central est en fer, de même que les balustres à décor de bagues qui supportent le plus souvent une main courante en noyer.
Ce type d’escalier s’accorde à tous les décors. Son poids est réduit et sa structure très dépouillée s’ouvre largement au passage de la lumière. Sa grande facilité de montage et de démontage permet de l’installer même dans des locaux difficiles d’accès.

grande-hauteur-escalierColimaçon à double sens de rotation :

La plupart des escaliers colimaçon tournent soit vers la droite soit vers la gauche, mais dans certains cas les premières marches partent dans un sens puis tournent ensuite dans l’autre sens. Ceci afin de s’adapter à la contrainte du lieu et ne pas se retrouver avec le palier d’arrivée face à un mur par exemple.

grande-hauteur-escalierColimaçon à noyau creux

Ces escaliers n’ont pas de poteau central. Les marches sont portées par deux limons parallèles et sont bordées des deux côtés par une main courante. Ces sont de magnifiques ouvrages rares du XVIIIe et XIXe siècle. Construits avec soin en chêne, leur diamètre est rarement inférieur à 160 cm. Leur installation exige de grands soins et leur partie supérieure doit faire l’objet d’un accrochage extrêmement solide. De plus, ils ne sont pas facilement démontables, et comme les escaliers tout en bois, ils demandent une large facilité d’accès pour leur mise en place.

grande-hauteur-escalierColimaçon en fonte de fer

Souvent d’époque Napoléon III, ils sont très ornementés et étaient souvent destiné aux jardins d’hiver. Les anglais ont été les spécialistes de ce type d’escalier.
Ils sont très décoratifs mais plutôt bruyants, et avant tout projet d’installation, il faut tenir compte de leur poids important (jusqu’à 800 kilos).

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?